loupe

Toutes piècesflèche vers le bas

Toutes pièces

plusDéposer une annonce

Accueil triangle Sous les jupes de Sandrillonnette

Sous les jupes de Sandrillonnette

avatar

admin

barre verticale

0
commentaires

Maintenant que le plancher en bois et les portières sont enlevées, je vais déshabiller Sandrillonnette et mettre à nu ses flancs. 

Avec précautions, je retire toutes les fixations et les rangent dans mes petits sachets. Les jupes et autres caches tiennent avec des vis et des rondelles cuivrées. Il est assez facile de les enlever.

Les panneaux latéraux arrière demandent un peu plus de temps ; Les poignées de lève-vitre empêchent leur retrait. Il faut pousser sur le panneau pour compresser le ressort se trouvant derrière un cabochon afin d’atteindre la goupille qui traverse l’axe de la poignée. Un chasse goupille du bon diamètre permettra de retirer celle-ci.

Les dessous de Sandrillonnette révèlent à nouveau la misère :

Le bois des supports de fixation du mécanisme de lève-vitre est comme le plancher : Piqué de trous de vers. Malgré leur état, les supports sont encore rigides. Bien que j’aime réutiliser un maximum de pièces d’origine, je devrais peut-être les remplacer.

Une nouvelle difficulté se profile : les vitres latérales arrières ne veulent pas descendre.

Elles sont collées dans les joints d’étanchéité en caoutchouc fondus et durcit au gré du temps. Il me faudra user d’un élixir miracle et du sèche-cheveux (voir plus bas dans Astuces).
Les portières ne m’épargneront pas. Leur support de mécanisme sont dans le même état et les vitres ne bougent également plus. 
Les mécanismes sont en bon état. Un bon nettoyage, un bon graissage des rouages et ils reprendront du service.

Le reste de l’habillage est fait de tissu collé sur du molleton. Le tout est tendu et cloué sur des armatures de bois et de cuir. Il faut déclouer calmement les pointes rouillées à l’aide d’un petit tournevis plat et d’une petite pince en essayant de ne pas arracher le tissu.

Les différentes pièces de tissus seront enroulées soigneusement et mis dans des sacs plastiques. Ils serviront de patrons pour la découpe de nouveaux garnissages. Je garde également les galons de bordure qui ressemblent beaucoup à du jonc d’aile.

Les astuces pour redonner une jeunesse à vos pièces :

  • Même si elles ne seront peut-être pas réutilisées, Traitez toutes les pièces en bois contre les vers.
    Il sera dommage que les gabarits se cassent avant que vous ne puissiez les utiliser comme modèles et que les vers se régalent d’autres bois aux alentours. Il est possible de réutiliser certaines pièces en injectant à l’aide d’une seringue de la résine avec durcisseur mélangée à de la très fine sciure de bois (poussière de MDF, par exemple) dans chaque trou de vers.
  • Décoller une vitre de ses joints caoutchouc : Ne pas forcer sur la poignée et le mécanisme lève-vitre.
    Pulvériser du dégrippant sur les joints, ou badigeonnez les avec du gasoil ou du fioul (sachant que vous ne pourrez plus les réutiliser ensuite), et laissez agir quelques heures.Si l’utilisation de silicone peut être préconisé par certain, nous en éviterons l’utilisation car il en reste toujours des traces qui peuvent ressortir au moment de peindre…
    Utilisez ensuite un sèche-cheveux réglé sur la plus basse température. Réchauffer la vitre de façon uniforme (éloigner le sèche-cheveux) afin qu’elle se dilate sans se fendre, puis le joint en déplaçant régulièrement l’appareil. Enfin, glisser une fine lame entre la vitre et le joint pour finir l’action. 

Si le joint est devenu trop dur, il faudra peut-être le casser petits bouts par petits bouts mais attention à la casse de la vitre !!   

  • Analysez et répertoriez vos besoins en ce qui concerne l’habitacle car si vous rénovez une voiture d’avant-guerre, retrouver le tissu d’origine et les galons vous prendra certainement du temps.
  • Confectionner un intérieur de voiture, refaire la sellerie d’une voiture de collection est un travail particulièrement difficile.
    Si vous n’avez pas les compétences et si votre tante n’a pas gardé sa machine de couturière professionnelle, commencez à rechercher un sellier automobile digne de ce nom. Il aura les bons ressorts, le fil résistant et la technique de confection des plis pour refaire vos sièges avant et banquette arrière à l’identique.

barre horizontale Derniers articles

Faites le plein

07/04/19

Un départ sous haute tension !

08/04/19

Envoyez la vapeur !!

09/04/19

Vous allez atteindre les 300Km/h!

09/05/19

FIAT Tipo élue voiture de l’année 1989 en Europe

22/05/19

À plus de 400km/h!

29/05/19

PAULINE et sa Jeep HOTCHKISS M-201

24/06/19

ROGER et sa Monaquatre

25/06/19

PASCAL est l’attraction

26/06/19

17éme Edition des Belles Mécaniques

26/06/19

barre horizontale Catégories

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de